top of page

L'importance de limiter nos excès alimentaires


L'importance de limiter nos excès alimentaires

Les excès alimentaires sont très courants dans notre société où l'on trouve à manger partout et à toute heure. Mais pourquoi en faisons nous autant ? Quel est le lien entre l'alimentation et nos émotions. Nos émotions sont un enchâssement de réactions chimiques complexes aboutissant à une perception, une sensation, un ressenti. Par exemple beaucoup d'excès alimentaires peuvent apparaitre au moment ou une personne s'ennuie, ou encore en présence de fatigue, tout comme le manque ou la tristesse, ce sont des mécanismes de compensations. Mais alors comment mieux s'organiser pour ne pas céder à chaque pulsion.


SOMMAIRE




Comprendre nos excès alimentaires

C'est la clé qui nous permettra d'agir !


Comprendre nos excès alimentaire

Comment cela fonctionne

C’est assez simple, voici quelques notions :

  1. Les excès alimentaires entraînent une grande dépense d’énergie digestive.

  2. La métabolisation de nos aliments produits naturellement des déchets.

  3. Cette grande production de déchets doit être envoyée et prise en charge par nos organes chargés de l’élimination (foie, intestin, reins, poumons, peau).

  4. En fonction de l’état d’encrassement déjà présent dans notre organisme, les déchets peuvent venir saturer nos portes de sortie.

  5. Notre capacité, à éliminer est alors dépassée par la quantité de déchets à traiter.

  6. C’est la crise d’élimination, bien souvent appelée maladie à tort !

Si vous déclenchez une crise d’élimination après une période d'excès, pensez à remercier votre organisme d’avoir suffisamment d’énergie pour vous aider à vous débarrasser de ces déchets. Vous pourrez en tirer des enseignements sur vos capacités digestives et votre niveau de toxémie*. Bien entendu, en fonction de votre hygiène de vie actuelle, il sera peut-être nécessaire de vous faire accompagner par des professionnels. Nous ne sommes pas tous au même niveau et toutes compétences peut s'apprendre, faut-il encore être bien coaché !


*Toxémie : en naturopathie, désigne la surcharge du milieu humoral (liquides de l’organisme) et ses conséquences sur la santé.


Quelques astuces à mettre en place dans notre quotidien

Nous pouvons apprendre à mettre en place quelques petites habitudes afin de limiter les moments où nous seront tenté de faire des excès.


Au moment de l'apéritif

  • Hydratez-vous suffisamment en dehors de repas.

  • Commencer avant le repas par des fruits frais très digestes, environ 20 à 30 minutes.

  • Éviter les chips et autres gâteaux apéritifs et favoriser quelques légumes crus à la croque et sans sauce, oui des légumes de qualité auront du goût.

  • Boire un excellent jus de légumes en prenant le temps de bien le savourer et de l'ensaliver (vous trouverez quelques recettes de jus sur notre Instagram).


Bougeons pour augmenter notre métabolisme

Saviez-vous que bouger diminue la faim ? En effet, la mise en mouvement augmente l'énergie ainsi que les processus de nettoyage et d'action tout en diminuer les processus digestifs. Cela paraît d'ailleurs logique, je ne me verrais pas manger et faire de l'activité en même temps. Notez que la faim ne revient pas de suite après la fin de l'activité.

  • Faites une activité physique adaptée à vos capacités chaque jour.

  • Bouger, marcher, allez vous balader.

  • Danser, jouer, sauter, il faut nous dépenser.

  • Bouger, c’est la clé !

Bougeons pour augmenter notre métabolisme

Autour du repas

  • Favoriser une bonne mastication, cela nous laisse le temps de ressentir la satiété.

  • Ne pas se resservir pendant le repas, une assiette est très souvent suffisante, manger trop vite ou se resservir seront souvent évités en prenant notre temps.

  • Ne pas se forcer à manger et à écouter nos sensations, j'ai plus faim, mais mon assiette n'est pas vite, anyway je prends l'option doggy bag ou je finirai plus tard.

  • N’abusez pas de l’alcool très calorique car riche en sucre.


De façon générale

  1. Préférez les purées de fruits secs maisons aux confits et confitures, ils seront sans sucre ajoutés et quelques gouttes de citron fera office de conservateur.

  2. Évitez au maximum la consommation de soda ou de boissons sucrées, elles dérèglent le système endocrinien et appellent à toujours consommer plus de sucre, sans parler des effets délétères sur le tube digestif.

  3. Remplacez le beurre cuit par de l’huile d’olive ou de l'huile de coco. Un beurre de bonne qualité ne se ferait pas cuire, il serait consommé en petite quantité et cru.

  4. Faire attention aux sauces, trop riches, trop grasses, trop sucrés/salés et pour la plupart trop riches en exhausteurs de goût chimiques.

  5. Augmenter notre portion de légumes crus, cuits, lactofermenté...

  6. Évitez les préparations industrielles, chargées en additifs et en conservateurs qui diminuent notre sensation de satiété et provoquent l’addiction.

  7. En bon naturopathe, je vous déconseille le foie gras qui n'est autre qu'un foie atteint d'une cirrhose ! Humm, bon appétit... 😅


Digestion vs Indigestion

Ce n’est pas toujours facile de savoir si un repas est digeste ou non, n’est-ce pas ?


La vérité, c’est qu’il n’y a pas d’absolu. La digestibilité d’un repas se mesure à la capacité digestive d’un individu en fonction de ses besoins. C’est donc à chacun d’apprendre à composer avec des aliments de qualité et surtout d’écouter ses sensations et d’entendre les « mots » de votre organisme.


Pour en apprendre plus sur les bonnes pratiques d'hygiène alimentaire, retrouvez notre ebook dans la boutique Orinki.


Indigestion

Tableau de digestion/indigestion

Pour vous aider, vous trouverez un tableau non-exhaustif.

DIGESTE

INDIGESTE

Mastiquer les aliments

Avaler des morceaux

Apéritif bâtonnet ou jus de légumes

Apéritif chips, crackers ou alcool

Peu de repas (2 / jour)

Trop de prise alimentaire, 4/5 par jour

Commencer le repas avec des fruits (20 min)

​Finir le repas avec des fruits

Présence de légumes dans le repas

Pas ou peu de légumes ou uniquement des féculents (pâtes, riz, pdt…)

Viande de qualité en petite quantité

Viande industrielle en grande quantité

Être actif avec un métabolisme élevé

Être sédentaire avec un métabolisme ralenti

Hydratation suffisante et adaptée

Peu ou pas d’hydratation

Faire un repas équilibré

Repas avec trop de mélange (viande, poisson, lait, alcool…)

Ne pas se resservir

Se resservir

Manger dans le calme et prendre son temps

Manger devant la TV, smartphone sans faire attention à ce que l’on mange

Ne pas se forcer à manger et écouter nos sensations

Finir son assiette et manger sans faim

Evitez les sauces riches en gras ou en sucre

Consommez des sauces industrielles

Favoriser le fait maison avec des produits de qualités et naturels

Éviter les préparations industrielles, perturbateurs de nos sensations de satiété et provoquant l’addiction

Après le repas, je me sens bien, j'ai encore de l'énergie

Après le repas, j’ai besoin d’une sieste


CONCLUSION

S'alimenter ou se remplir telle est la question.


C'est toute la difficulté, les envies et les besoins sont deux choses différentes, il est important d'apprendre à s'écouter pour différencier la faim de la soif, l'envie du besoin, la fatigue de la faim... Chaque personne est unique et son environnement de vie l'est aussi, une approche alimentaire, accompagnée d'un coaching personnalisée sera nécessaire pour certains d'entre nous afin de sortir du tourbillon des excès alimentaires bien trop souvent apparaissant comme une compensation ou une récompense.


Vous avez des astuces, partagez-les nous en commentaire.


Comentarios


bottom of page